Latest

Sahel

Mali

International

Affichage des articles dont le libellé est Actualités. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Actualités. Afficher tous les articles

Sahara occidental : l’armée marocaine se livre à des provocations dans les territoires libérés

Posted on Aucun commentaire
Le président de la République arabe sahraouie démocratique, Brahim Ghali a saisi le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, pour dénoncer l’incursion de troupes marocaines. Le 11 août dernier elles ont franchi et à plusieurs reprises le mur militaire marocain dans la zone d’Alguergarat, située dans le secteur de la 1re région militaire sahraouie. Les unités marocaines ont été transportées sous l’appui d’une reconnaissance aérienne.

Le régime marocain se sent encouragé par l’appui politique de la France et des USA à ses vues colonialistes. Ces deux Etats opposent systématiquement leur véto à l’exercice du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination que l’Assemblée générale des Nations Unies lui a reconnue. La France, plus particulièrement, torpille toutes les tentatives d’organisation d’un référendum. Elle soutient l’annexion du Sahara occidental par le royaume et sa fausse solution de l’octroi d’une simple autonomie interne. Le cessez-le-feu a été proclamé en 1991 mais le référendum ne s’est toujours pas tenu en raison de l’opposition du régime marocain à sa tenue.

Visiblement le roi du Maroc n’a pas l’intention de respecter les engagements pris. Son obstination à méconnaître les aspirations du peuple sahraoui à l’indépendance trouve son explication dans la force qu’il tire de ses alliances avec les Etats impérialistes.

Soutenu et encouragé par la France et les USA, ainsi que par les pays du Golfe, le roi cherche visiblement à déclencher l’engrenage d’une confrontation armée avec le Polisario. Son espoir secret est de créer les conditions d’un conflit direct avec l’Algérie pour pousser les Etats impérialistes à imposer leur solution. Le roi compte aussi sur ses capacités à manipuler le pouvoir de nuisance des forces de l’obscurantisme qu’attisent l’Arabie Saoudite et le Qatar, enragés par leur échec à faire plier l’Algérie à leur volonté.

Il n’en est pas à sa première provocation. Il s’était pris d’une colère noire à la suite du rappel par Ban Ki Moon de la résolution votée par l’ONU en faveur du peuple sahraoui.

Mais le peuple Sahraoui est résolu à poursuivre son combat pour l’indépendance.

Les jeunes sahraouis l’ont réaffirmé avec force au cours de l’Sahara occidental : l’armée marocaine se livre à des provocations dans les territoires libérés

Le président de la République arabe sahraouie démocratique, Brahim Ghali a saisi le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, pour dénoncer l’incursion de troupes marocaines. Le 11 août dernier elles ont franchi et à plusieurs reprises le mur militaire marocain dans la zone d’Alguergarat, située dans le secteur de la 1re région militaire sahraouie. Les unités marocaines ont été transportées sous l’appui d’une reconnaissance aérienne.

Le régime marocain se sent encouragé par l’appui politique de la France et des USA à ses vues colonialistes. Ces deux Etats opposent systématiquement leur véto à l’exercice du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination que l’Assemblée générale des Nations Unies lui a reconnue. La France, plus particulièrement, torpille toutes les tentatives d’organisation d’un référendum. Elle soutient l’annexion du Sahara occidental par le royaume et sa fausse solution de l’octroi d’une simple autonomie interne. Le cessez-le-feu a été proclamé en 1991 mais le référendum ne s’est toujours pas tenu en raison de l’opposition du régime marocain à sa tenue.

Visiblement le roi du Maroc n’a pas l’intention de respecter les engagements pris. Son obstination à méconnaître les aspirations du peuple sahraoui à l’indépendance trouve son explication dans la force qu’il tire de ses alliances avec les Etats impérialistes.

Soutenu et encouragé par la France et les USA, ainsi que par les pays du Golfe, le roi cherche visiblement à déclencher l’engrenage d’une confrontation armée avec le Polisario. Son espoir secret est de créer les conditions d’un conflit direct avec l’Algérie pour pousser les Etats impérialistes à imposer leur solution. Le roi compte aussi sur ses capacités à manipuler le pouvoir de nuisance des forces de l’obscurantisme qu’attisent l’Arabie Saoudite et le Qatar, enragés par leur échec à faire plier l’Algérie à leur volonté.

Il n’en est pas à sa première provocation. Il s’était pris d’une colère noire à la suite du rappel par Ban Ki Moon de la résolution votée par l’ONU en faveur du peuple sahraoui.

Mais le peuple Sahraoui est résolu à poursuivre son combat pour l’indépendance.

Les jeunes sahraouis l’ont réaffirmé avec force au cours de l’Université d’été du Polisario à Boumerdès. Les participants ont rendu un vibrant hommage à Mohamed Abdelaziz, président de laRASD disparu en juin dernier des suites d’une maladie.

Un message de solidarité a été adressé aux militants Sahraouis détenus, parfois depuis des années, dans les geôles du Roi.

RI
publié dans la version papier d’ALGER républicain 

Rabat au pied du mur

Posted on Aucun commentaire
WASHINGTON PROPOSE DE DÉPÊCHER UNE MISSION DU CONSEIL DE SÉCURITÉ AU SAHARA OCCIDENTAL : RABAT AU PIED DU MUR


Les Etats-Unis ont proposé au Conseil de sécurité de l’ONU de dépêcher une mission au Sahara occidental en vue d’accélérer le processus onusien pour le règlement du conflit entre le Front Polisario et le Maroc.

La proposition américaine formulée au cours d’une réunion du Conseil de sécurité tenue mardi à huis clos sur le Sahara Occidental a reçu l’approbation de l’ensemble des membres de cet organe onusien, a indiqué à l’APS Ahmed Boukhari le représentant du Front Polisario auprès des Nations unies. « Il n’y a eu aucune opposition au Conseil de sécurité à la proposition américaine », a-t-il dit. Le Conseil de sécurité avait effectué en 1995 une première mission du genre au Sahara Occidental mais l’absence d’un consensus entre ses membres l’avait empêché d’y retourner une deuxième fois. 

« Etant donné la position de la France au Conseil de sécurité qui veut passer sous silence tout ce qui se passe au Sahara Occidental, le Conseil de sécurité n’a pas pu envoyer une deuxième mission », a-t-il ajouté. M. Boukhari, qui s’est félicité de la proposition américaine, a indiqué que cette mission allait « refléter l’intérêt du Conseil de sécurité d’être présent sur le terrain d’un conflit inscrit dans son agenda ». La seule mission du Conseil de sécurité qui a eu lieu du 3 au 9 juin 1995, avait insisté sur la nécessité d’accélérer la mise en oeuvre du plan de règlement, en soulignant le « succès de la Minurso dans le maintien du cessez-le-feu ». 

Dans son rapport sanctionnant cette mission, le Conseil de sécurité avait mis en garde déjà contre le retrait de la Minurso des territoires sahraouis occupés avant la fin de son mandat. « Si la mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara Occidental se retirait avant la fin de son mandat, le risque d’une reprise des hostilités sous une forme ou sous une autre augmenterait », avait conclu la mission du Conseil de sécurité dans ce rapport. 

Par ailleurs, le secrétariat général de l’ONU est toujours en discussion avec les autorités marocaines pour autoriser son envoyé personnel au Sahara occidental, Christopher Ross, à effectuer un déplacement aux territoires sahraouis occupés en vue de relancer le processus des négociations, a indiqué à New York le porte parole du SG de l’ONU, Stéphane Dujarric. « Le voyage de Ross est toujours en cours de discussion », a déclaré Stéphane Dujarric au cours de son point de presse quotidien en réponse à une question d’un journaliste qui suscitait sa réaction sur les entraves dressées par Rabat sur la liberté de mouvement de l’émissaire onusien. Stéphane Dujarric a confirmé par contre le déplacement du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon à Marrakech pour prendre part à la Cop 22. 

L’ONU devrait annoncer cette visite ainsi que d’éventuelles rencontres bilatérales entre le chef de l’ONU et les autorités marocaines sur la question sahraouie juste avant la date de la tenue de cet événement, a-t-il fait savoir. Le porte-parole s’est abstenu de confirmer la tenue de ces rencontres bilatérales, en reconnaissant, par ailleurs, que le dossier sahraoui était « une question complexe » et difficile à gérer. Le médiateur de l’ONU a présenté mardi un compte rendu au Conseil de sécurité sur la gestion de ce dossier à la lumière des développements survenus dernièrement dans les territoires occupés. M. Ross qui peine toujours à obtenir la coopération du Maroc pour la reprise du processus onusien, devrait faire part au Conseil de sécurité des blocages dressés par le Maroc qui l’empêchent de mener ses navettes diplomatiques prévues pour la relance des négociations entre les deux parties du conflit. 

Pour rappel, le Maroc avait déjà tenté de le pousser à la sortie en 2012 et l’avait par la suite déclaré « persona non grata » dans les territoires sahraouis occupés. Le briefing de M. Ross intervient quelques jours après l’adoption d’un projet de résolution par l’Assemblée général de l'ONU réaffirmant la nécessité pour les deux parties de revenir à la table des négociations et de parvenir à une solution politique qui garantit le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination. 

Le projet de résolution a apporté un appui soutenu aux efforts de médiation menés par Christopher Ross. La réunion du Conseil de sécurité sur le Sahara occidental s'est tenue également dans un contexte sécuritaire particulièrement tendu dans la zone tampon d'Alguergarat au sud du Sahara occidental où le Maroc veut construire une route, traversant les territoires sous contrôle du Front Polisario et ce en violation de l'accord de cessez-le-feu. 


Yémen : l'envoyé de l'ONU annonce une nouvelle cessation des hostilités à partir de mercredi

Posted on Aucun commentaire


18 octobre 2016 – L'Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed, a annoncé lundi soir un plan pour une nouvelle cessation complète des hostilités au Yémen à partir de mercredi 19 octobre.

« L'Envoyé spécial a reçu des assurances de la part de toutes les parties yéménites concernant leur réengagement envers les Termes et Conditions de la cessation des hostilités du 10 avril 2016, qui entreront à nouveau en vigueur à 23h59 heure du Yémen, le 19 octobre 2016, pour une période initiale de 72 heures, avec possibilité de renouvellement », a déclaré l'équipe de l'Envoyé spécial dans un communiqué de presse.

Ismail Ould Cheikh Ahmed s'est félicité de la restauration de la cessation des hostilités, « qui épargnera au peuple yéménite de nouvelles effusions de sang et permettra une livraison élargie de l'aide humanitaire ».

Il a demandé à toutes les parties yéménites, à la région et à la communauté internationale d'encourager le plein respect de la cessation des hostilités et de veiller à ce qu'elle conduise à une fin permanente et durable du conflit.

« L'Envoyé spécial appelle à la réactivation immédiate du Comité de coordination et de désescalade (DCC) et au déploiement de ses membres à Dhahran Al Janoub, comme convenu lors des négociations au Koweït », a précisé le communiqué de presse.

L'Envoyé spécial a rappelé à toutes les parties yéménites que « les Termes et Conditions de la cessation des hostilités incluent l'obligation de permettre au personnel et aux fournitures humanitaires d'avoir un accès libre et sans entrave partout au Yémen, en plus d'un arrêt complet des activités militaires de toutes sortes ».

Sahara Occidental : les USA proposent d'envoyer une délégation au Sahara Occidental

Posted on Aucun commentaire
La mission des Etats-Unis à l'ONU a proposé mardi au Conseil de Sécurité d'envoyer une mission au Sahara Occidental en vue d'accélerer la solution du conflit, selon des informations rapportées par le site Soumoud.

La proposition américaine qui a gagné le soutien des membres du Conseil serait la deuxième fois qu'une délégation du Conseil de Sñecurité visite le territoire du Sahara Occidental. La première a eu lieu en 1995, selon le site sahraoui.

Selon la même source, le Front Polisario, en la personne de son représentant permanent aux Nations Unies, Boukhari Ahmed, a salué la proposition américaine et l'a considéré comme une avancée qui prouve l'intérêt que le Conseil de Sécurité donne à la question sahraouie, notamment à la lumière des derniers événements sur le terrain.

Sahara Occidental : Vidéo d'une intervention de la police marocaine à Bojador

Posted on Aucun commentaire
Une des intervention de la police à Bojador le 21/01/2016
Les caméras des jeunes de l'Intifada Sahraouie ont capturé une des violentes interventions des forces de répression à Bojador, ville occupée du Sahara Occidental à 170 km au sud d'El Aaiun.

Les autorités du Maroc ont procédé à la coupure de l'électricité dans la ville avant de donner feu vert aux forces anti-émeutes l'ordre d'assaillir les maisons de la population civile sahraouie.

Dans la vidéo, les policiers sont visibles sur les toit d'une maison en vue de pénétrer dans l'habitation pour arrêter quelques jeunes soupçonnés d'avoir participé dans la manifestation du 21 janvier 2016.

Une intervention musclée qui prouve s'il en est besoin de la cruauté de l'occupation marocaine au Sahara Occidental, comme elle prouve le modèle de droits de l'homme du Maroc dont le rapport annuel de Ban Ki-moon ne cesse de vanter. Il y a lieu de se demander sur les raisons du silence du CNDH sur ces événements. Cette institution créée par le gouvernement marocain dans le but de défendre les intérêts de l'occupation et museler les voix de la liberté sahraouies.


Moroccoleaks : Maroc sollicite l'assistance de l'OTAN contre le "risque éminent de la menace terroriste provenant de la Libye"

Posted on Aucun commentaire





Le Maroc, pays qui dans le but de s'assurer le contrôle du territoire du Sahara Occidental, ne cesse de clamer un statut de puissance régionale, est incapable d'assurer la sécurité de son propre territoire. Rabat a demandé protection aux forces de l'OTAN contre, selon une note confidentielle, un "risque éminent de menace terroriste provenant de Libye".

Dans une note de la Mission du Maroc auprès de l'Union Européenne, Bruxelles, signée par l'ambassadeur Menouar Alem, celui-ci signale qu'il a été « saisi par les responsables de l'OTAN au sujet de la requête que Monsieur le Secrétaire Général du MAEC a introduite auprès de ladite organisation pour solliciter son assistance concernant le risque imminent de la menace terroriste en provenance de la Libye ».

L'ambassadeur marocain signale que « l'option consistant à faire appel à une assistance totale de l'OTAN allant jusqu'au contrôle de la police et l'assistance dans la surveillance aérienne interne s'avérerait très complexe eu égard aux considérations politiques internes ».


« Il a été convenu de maintenir le contact avec les responsables de l'OTAN pour la suite qui sera réservée à cette requête », conclue la note.

Moroccoleaks : Le MAE sénégalais demande de l'argent pour payer le pélérinage des siens

Posted on Aucun commentaire

Objet : Requête du MAE sénégalais pour 3 places du pèlerinage

Il faut dire que les pays dits « amis » du Maroc savent soutirer les dividendes de cette « amitié » au détriment du contribuable marocain en vue de défendre les positions du Maroc sur le conflit du Sahara Occidental. Leurs personnalités n'hésitent pas à demander des faveurs traduits en argent comptant et trébuchant. Un exemple dévoilé par la documentation confidentielle fournie par le dénommé Chris Coleman24.

Dans une note de l'ambassade du Maroc à Dakar, en date du 1er août 2014, signé par l'ambassadeur Taleb BARRADA, ce dernier porte à la connaissance du MAE marocain et son département que le MAE sénégalais M. Mankeur NDIAYE, lui a fait part de son souhait d'obtenir du Maroc « trois places de pélérinage qu'il souhaiterait octroyer à ses proches ».

« A noter que l'année dernière une enveloppe de trois laces complètes lui avait été remise en mains propres », rappelle la note, soulignant qu' « il attire l'attention que le dernier délai de bouclage des règlements pour La Mecque, au Sénégal, est fixé à la dernière semaine de ce mois d’Août ».

« Je vous prie de bien vouloir accepter le principe de ce soutien et donner vos instructions pour que les montants conséquents soient adressés au Ministre Mankeur NDIAYE qui a toujours régis positivement à nos démarches et doléances », conclue la note.

Haute considération
L'Ambassadeur Taleb BARRADA

Moroccoleaks : Entretien téléphonique avec l'Ambassadeur Rosemary Dicarlo (1er août 2014)

Posted on Aucun commentaire
Objet : Question Nationale/ entretien téléphonique avec l'Ambassadeur Rosemary Dicarlo


J'ai l'honneur de porter à votre connaissance que j'ai reçu, ce matin, un appel téléphonique de l'Ambassadeur Rosemary Dicarlo, Représentant Permanent Adjoint des Etats Unis à New York en charge de la question Nationale, qui a voulu m'informer que ses autorités « ont les inquiétudes » suivantes au sujet de la question du Sahara :

• La limitation par les autorités marocaines du mouvement du personnel des Nations Unies et de la

MINURSO au Sahara, 

• Au sujet du processus politique, Christopher Ross a programmé de visiter le Maroc et souhaite que sa visite ait lieu le plus rapidement possible,

• Les Etats Unis attendent que le Maroc accorde, rapidement son plein soutien à Madame Kim Bulduc, nouveau Représentant Spécial du Secrétaire Général,

• Durant la dernière visite de Sa Majesté le Roi à Washington, un accord a été conclu pour :

- Etablir un programme de visites régulières du Haut-Commissariat pour les Droits de l'Homme

au Sahara,

- L'enregistrement de plus d'ONG originaires du Sahara,

Cesser les poursuites judiciaires des civils par le tribunal militaire, mais les progrès sont très lents sur ces trois questions

• Durant le dernier entretien entre Monsieur l'Ambassadeur Omar Hilale et L'Ambassadeur Samantha

Power, RP des Etats Unis, cette dernière a été « surprise » par l'affirmation de l'Ambassadeur Hilale

qui l'a informée qu'étant celui qui a conclu les termes de référence de la visite des experts du HCDH

au Sahara, il n'a jamais été question de visites régulières ou de programme de visites au Sahara.

Enfin l'Ambassadeur Di-Carlo m'a informé que ces « inquiétudes » (concerns) seront également communiquées par l'Ambassade des Etats Unis à Rabat aux autorités marocaines.

Haute considération
L'Ambassadeur Permanent Adjoint
Abderrazzak Laassel

La chaîne saoudienne MBC se positionne sur le Sahara Occidental

Posted on 1 commentaire
Dans le conflit du Sahara Occidental, le gouvernement marocain veille par tous les moyens à sauver la face pour garder intact le soutien du peuple marocain à ses ambitions expansionnistes et éviter les critiques de l’opposition. 

Pour garder "le moral des troupes", les médias officiels s’appliquent à présenter le Maroc comme un pays surfant sur les succès à tous les niveaux. Dans ce cadre, le pouvoir marocain a toujours tenté de convaincre les citoyens marocains que la communauté internationale n’a jamais mis en doute la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental. Dans les cartes officielles, ce territoire non-autonome selon l’ONU, se trouve toujours rattaché à son voisin du nord. 

Mais si les marocains accueillent cela avec joie, ce n’est pas le cas des autres. Ainsi,MacDonalds s’est déjà attiré les foudres du Makzen à cause de jouets distribués aux enfants qui comportaient une carte petit format sur laquelle les frontières marocaines étaient celles reconnues par la communauté internationale. C’est-à-dire, sans le Sahara Occidental.

Les responsables marocains avaient, à l’époque, ont prétendu que la société américaine avait présenté ses excuses. En avançant ce mensonge, le Makhzen ne s’attendait pas à ce que l’épisode se répète.

Le Qatar, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des jeux arabes qu’il a organisés en décembre 2011 sur son territoire, a présenté le Maroc dans ses frontières légales. Comme à chaque fois, les voix officielles parle d’un "peuple marocain blessé dans son profond".

A peine remis de cette "blessure" causée par un virus géographique, le peuple marocain et son Makhzen se sont trouvés face à une autre épreuve : Abdelmounim Aboulfoutouh, dans sa campagne pour les présidentielles egyptiennes présente une carte du monde arabe avec le Sahara Occidental et son drapeau.

Les cauchemars du Makhzen ne s’arrêtent pas là. La surprise vint, cette fois, de la chaîne MBC, dont le propriétaire n’est autre que l’Arabie Saoudite, un allié du Maroc de longue date. Au "grand malheur des marocains" et de leur Makhzen, MBC a montré une carte du Maroc "sans son Sahara".

De nouveau, la MAP nous informe du "grand étonnement" du ministère de la communication et "ses protestations". Protestations qui ne vont pas au-delà d’une dépêche de l’agence de presse officielle. Une pièce de théâtre destinée au peuple marocain dont le soutien est décisif pour la poursuite de cette folle aventure contre le droit et la légalité internationaux.

France 24, chaîne officielle française, n’a jamais présenté une carte du Maroc avec le Sahara Occidental. Pourtant, Rabat n’a jamais protesté contre cela. Est-ce la politique de deux poids deux mesures ou bien c’est juste que le Makhzen se moque de son peuple?

La Françafrique ne désarme pas

Posted on Aucun commentaire
par Kharroubi Habib

La position algérienne privilégiant le règlement politique de la crise malienne par la voie du dialogue entre toutes les parties concernées a reçu le soutien du président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz qui a estimé que l'intervention militaire à laquelle la France et la CEDEAO poussent ne peut qu'«ajouter de l'huile au brasier sahélien». Il a exclu en conséquence la participation de son pays à une opération de cette sorte. Plus inattendu encore a été le ralliement du souverain marocain Mohamed VI à la thèse algérienne qui a fait savoir lui aussi qu'il considère «qu'une attaque militaire au nord du Mali aggravera encore plus la crise».

Le Maroc accusé de trafic de drogue dans les territoires sahraouis

Posted on Aucun commentaire
Le Front populaire de libération de Sakiet el-Hamra et Oued Eddeheb (Polisario) a mis en garde contre le trafic de drogue mené par le Maroc dans les territoires sahraouis occupés, a indiqué l’Agence de presse sahraouie (SPS).

Des bacheliers manifestent pour le maintien de la gratuité de l'enseignement au Maroc

Posted on Aucun commentaire
Des étudiants marocains, pour la plupart des bacheliers, ont organisé, lundi après-midi, plusieurs sit-in et rassemblements à travers diverses villes du royaume pour réclamer une réforme radicale du système éducatif et du mode d'accès cycle universitaire notamment les grandes écoles, à l'appel d'une organisation estudiantine nouvellement créée. Initiés par l'Union des étudiants pour le changement du système éducatif (Uecse),
Don't Miss